rufin

.

L'histoire :

 

Un homme envoyé en prison pour un acte qu'il a commis à la fin de la première guerre mondiale en représailles aux actes perpétrés durant celle-ci, à laquelle il a participé, et pour laquelle il a été décoré.

Acte incompréhensible pour le juge Lantier en charge de l'affaire, déstabilisé par cet acte qu'il doit au plus vite dénouer pour quitter la vie militaire.

Ce roman c'est aussi l'histoire d'une femme, vivant en retrait de la société, qui a partagé la vie de ce prisonnier avant et pendant cette guerre, sans jamais réussir à briser sa carapace.

Et c'est surtout l'histoire d'un chien, fidèle, aboyant jour et nuit, comme pour demander toute la lumière sur la vérité de cette affaire en prenant le parti de la défense.

Petit à petit les liens vont se dévoiler, s'imbriquer les uns avec les autres pour mieux délivrer leurs vérités.

 

Mon avis :

 

C'est la première fois que lis un roman de Jean-Christophe Rufin, j'ai été charmée par son écriture finement réfléchie, une narration tissée avec minutie, pour nous amener à une fin éblouissante.

Oui parce que si vous voulez savoir la nature de l'acte qu'il a commis, prenez votre mal en patience et savourez ce roman jusqu'au bout, pour un dénouement surprenant.

Ceci n'est pas qu'un énième roman sur la première guerre mondiale, qui fleurisse en ce moment à foison durant cette année importante de commémoration, mais aussi une leçon de vie, que j'espère vous apprécierait autant que moi.

Paru aux éditions Gallimard.