icones

 

 

J’avais eu les épreuves avant la sortie du livre, consciencieuse j’ai lu cette nouvelle dystopie que nous propose une des co-auteurs de la saga 16 lunes, autant vous dire dès le départ je n’ai pas aimé 16 lunes, encore moins le film qui a été adapté, je trouve le thème fort intéressant, mais je trouve ça long, voir ennuyant.

Je vais être sans concession donc avec cette nouvelle saga, qui se veut plus science-fiction que fantastique.

L’histoire :

Dans un monde post-apocalyptique, monde bouleversé par une invasion extra-terrestre nommés Sentinelles, qui ont implanté sur Terre des icônes qui ont la capacité de tout arrêter électricité comme le cœur des êtres humains.

Leur invasion a décimé des villes entières et asservi pour la plupart les humains, contraints pour certains de travailler dans des chantiers, chantiers bien énigmatique parce que nous n’apprenons rien de leur utilité, mais qui paraissent tellement important pour les Sentinelles.

En apparence rien ne peut abattre les icônes, sauf peut-être des enfants icônes aux pouvoirs totalement insaisissables, dont fait partie : Dol le chagrin, Ro la fureur, Lucas l’empathie, et Tima la terreur.

Mon avis :

Vous l’aurez peut-être compris avec le résumé, vous n’en saurez pas plus sur l’histoire, parce que rien n’est quasiment détaillé, l’univers est flou, les pouvoirs des enfants icônes vagues, et vraiment on ne comprend pas où l’auteur veut en venir.

Elle tourne autour du pot, le livre n’avance dans aucun sens, je ne me suis attachée à aucun personnage, ils m’ont même sérieusement agacés. Ils ont constamment indécis, il y a même une espèce de triangle/quatuor amoureux niais.

Je suis pourtant une fan absolue de la dystopie, mais celle-ci n’apporte rien à ce genre plutôt florissant, au contraire, je vous la déconseille fortement.