terr

 

Je vous propose de découvrir ma dernière lecture en date, puisque je l'ai fini hier soir avant de bien entendu en entamer un autre dans la foulée.

Oui car chez moi la lecture est compulsive, je ne peux ne pas avoir de livres en cours, je ne peux pas finir un livre et laisser plus de deux secondes avant d'en commencer un autre.

Je pars en vacances la moitié de ma valise est composée de livres, car oui on ne sait jamais au cas où je ne trouverai pas de librairie en cas de rupture totale de lecture (oui un peu dingue sur les bords j'assume).

Bref je lis, et je fais tout en lisant, notamment je marche en lisant, et non je ne me suis jamais rien pris dans la figure.


Bon finissons cette digression, je vais vous parler de ce livre, sorti en 2011, que je n'avais pas encore pris la peine de le découvrir, et quand je mets à peine 3 jours pour le lire (tout en bossant etc etc) c'est qu'il y a une simple raison ... à découvrir un peu plus bas

 

L'histoire :

 

Anne, personnage centrale de cette histoire, est bouleversée depuis la disparition soudaine de sa soeur Gabrielle le soir de son mariage, jusqu'au jour où elle reçoit par le biais des ondes radiophoniques un message de la disparue, qui va la conduire dans un étrange monde parallèle.

Un monde blanc, aseptisé, glacial, et silencieux. Habité par d'étranges personnages qui ressemblent physiquement aux humains mais qui ne respirent pas, et surtout ne sourient pas, ne ressentent quasiment pas d'émotions. Et où les humains sont des êtres infects et nocifs.

Sauf pour certains, les terriennes faisant parfois l'objet de convoitise de haut dignitaire comme Gabrielle.

Elle entraîne dans sa foulée un vieil écrivain en mal d'inspiration qui va la suivre dans cette aventure dangereuse, au péril de leurs vies.

Mais dans ce monde si différent du nôtre, tous ne sont pas complètement insensibles, comme Bran Ashelbi, hybride, et forcément épris d'Anne.

 

Mon avis :


Je l'ai dévoré en trois jours, j'ai frissonné en même temps qu'Anne, j'ai souffert en même temps qu'elle.

J'ai ADORE ce roman.

Notre terre est peut-être polluée, dangereuse, mais au moins elle elle vit, ce monde parallèle est angoissant, Jean-Claude Mourlevat trouve les justes mots pour nous le décrire.

On est plongé, captivé, une lecture à bout de souflle.

On lit les pages les unes après les autres avec fluidité, on s'interroge, on s'insurge, bref l'auteur ne fait pas de concessions à ses personnages.

J'ai aimé, ça restera un très belle lecture.

Je vous le conseille vivement.

 

Paru en janvier 2011 aux éditions Gallimard Jeunesse